Accueil > Cégep > Valorisation de la langue française

Valorisation de la langue française

Le français au CLL : créatif, lettré et loquace

Le Cégep de Lévis-Lauzon a eu la chance de recevoir une subvention de l’Office québécois de la langue française afin de travailler à la valorisation de la langue au sein de son établissement. L’objectif de ce programme de l’OQLF est d’encourager le rayonnement de la langue française dans l’espace public québécois par la mise en œuvre de projets qui suscitent l’engagement.

Michèle Leduc, professeure au Département de lettres de 2012 à 2019, est maintenant conseillère pédagogique attitrée à ce projet spécifique qui a pour but d’encadrer, d’aider, de soutenir et d’encourager toute la communauté collégiale dans ses projets, ses besoins et ses souhaits, en plus de penser et d’instaurer de nouveaux projets liés à la langue française.

Ce projet d’une durée de trois ans s’articule autour des cinq axes suivants :

  • Perfectionnement en langue du personnel ;
  • Production et diffusion de matériel visant l’amélioration de la langue ;
  • Soutien de projets pédagogiques valorisant la langue ;
  • Animation du milieu ;
  • Recherche et développement d’une expertise au niveau collégial.

Pour toutes questions à ce sujet, vous pouvez contacter Michèle Leduc au poste 3369 ou par courriel : michele.leduc@cll.qc.ca.


Francofête 2019

Le 20 mars dernier avait lieu la Francofête au Cégep de Lévis-Lauzon, qui a permis de célébrer ces mots de la langue française qui nous habitent à tous les jours. Les différents services et départements du cégep ont proposé des citations à leur image et plusieurs personnes sont venues inscrire un mot qui représentait, à leurs yeux, la langue française. De plus, une quinzaine de participants ont relevé le défi de la dictée écrite par David Leblanc, professeur au Département de lettres, maniant habilement les mots mis à l’honneur par l’Office québécois de la langue française.

Le clou de la journée a été le spectacle de créations en français présenté dans le mail. Des membres du personnel y ont lu des textes de leur cru, forts en émotions, et le public a eu droit à plusieurs prestations coups de cœur de la part des étudiants Alexandre Prince, William Beauchemin-Plourde, Théo Gignac (les trois membres du groupe Ataraxie) et Richard Lapierre, ainsi que des étudiantes Daphnée Soucy et Sarah Asniou.

Cette belle journée a permis à toute la communauté de notre cégep de se rappeler la beauté et l’importance de notre langue française.


Club de lecture

Suggestions de lecture

Depuis la session d’hiver 2019, vous pouvez trouver, en entrant dans la bibliothèque, une table de suggestions de lectures. Les différents livres vous sont proposés à la fois par des personnes passionnées de littérature, mais aussi par des gens qui découvrent à leur rythme des univers qui leur étaient encore étrangers. Nous vous invitons à venir explorer ces coups de cœur qui pourraient bien vous accompagner dans l’autobus, sur la terrasse ou dans votre lit.

Nancy vous suggère L’amie prodigieuse d’Elena Ferrante : Un roman coup de cœur dans l’univers de Lila et Elena dans l’Italie des années 1950. Ces deux femmes aux caractères et destins fort différents vous captiveront par une amitié hors de l’ordinaire. À lire absolument !

Pour Patrice, c’est La femme en vert d’Arnaldur Indridason : Un polar islandais, tout en finesse. Un héros attachant, dont l’enfance a été marquée par un drame, qui nous est révélé petit à petit, au fil des titres, à lire dans l’ordre chronologique ! L’histoire de cet opus est bouleversante…

Alexandre vous propose Maus d’Art Spigelman : Unique bande dessinée à être récipiendaire du fameux prix Pullitzer, Maus est le récit à la fois tragique et inspirant de la famille Spiegelman, des ghettos de Varsovie jusqu’à l’île de New-York. C’est par un dialogue entre un père et son fils que se révèlent toutes les horreurs de la Shoah, qui continuent de se répercuter bien après la fin de la guerre. Récit personnel touchant doublé d’un témoignage de l’histoire, Maus est un incontournable pour tous!

Kathrine vous recommande L’Arabe du futur de Riad Sattouf : Dans cette série de romans graphiques, l’auteur relate son enfance partagée entre la France, la Lybie et la Syrie. Né d’un père syrien et d’une mère française, il évoque à la fois le choc des cultures et le poids des traditions familiales. Une belle réflexion sur le conflit intérieur et l’importance des racines.

Pour François, c’est Rouge-Gorge de Jo Nesbo : Harry Hole, inspecteur norvégien pas très conformiste, nous fait découvrir la Norvège décrépie, droguée, sale. On est loin du modèle scandinave propret. Ici, on découvre les liens entre les Norvégiens et les nazis durant la seconde guerre mondiale, alliant flashbacks et liens avec le présent. Au fil des romans, l’inspecteur coule tranquillement dans la déchéance, mais il ne se résout pas à laisser les criminels agir impunément.

Stéphane vous suggère L’aveuglement de José Saramago : Si un étrange virus rendait aveugles tous ceux qu’il atteint, comment réagiriez-vous? Véritable scénario catastrophe, l’épidémie imaginée ici permet à Saramago de dévoiler les côtés les plus sombres de l’être humain, comme si, au fond, cet aveuglement, c’était aussi le nôtre…

Et moi, Michèle, je vous conseille La vie habitable de Véronique Côté : La poésie, c’est bien plus que des mots. C’est le froid qui colle quatre pieds amoureux, c’est le chant d’un oiseau au milieu de la ville, c’est le bruit des casseroles, c’est le courage et l’espoir. C’est ce qui permet d’habiter le monde.

 

Faites-nous part de vos propres suggestions de lecture!

Quels sont vos coups de cœur?

De quel livre gardez-vous un vif souvenir?


Lectures d’été

Le 12 juin dernier, quelques personnes sont venues discuter de lectures d’été autour d’une tasse de thé. Cette activité a donné lieu à des échanges particulièrement intéressants au sujet d’œuvres marquantes, touchantes et divertissantes. Des livres de tous les genres ont été proposés : des romans, des essais, des bandes dessinées, etc. Nous vous présentons ici quelques suggestions.

Sans terre de Marie-Ève Sévigny

La beauté des jours de Claudie Gallay

Les chars meurent aussi de Marie-Renée Lavoie

Ma vie en trois actes de Janette Bertrand

En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut

Comment je ne suis pas devenu moine de Jean-Sébastien Bérubé

Amos Daragon de Bryan Perro

Le théorème du homard de Graeme Simsion


Nos citations

Plusieurs départements et services du cégep se sont livrés au jeu de trouver quelle citation d’une personnalité connue les représenterait le mieux. Des discussions animées, des débats enlevés et même des votes secrets les ont amenés à choisir ces mots que vous découvrirez plus bas. Ils orneront également sous peu les murs de notre cégep.

Départements

Biologie : « Ce n’est pas la plus forte ni la plus intelligente des espèces qui survivra, mais celle qui est la plus apte à changer. » (Charles Darwin)

Chimie : « Le meilleur moyen d’avoir une bonne idée est d’en avoir beaucoup. » (Linus Pauling)

Informatique : « Les tentatives de création de machines pensantes nous seront d’une grande aide pour découvrir comment nous pensons nous-mêmes. » (Alan Turing)

Langues : « If you talk to a man in a language he understands, that goes to his head. If you talk to him in his own language, that goes to his heart. » (Nelson Mandela)

Traductions des profs:

Wenn du zu einem Menschen in einer Sprache sprichst, die er versteht, erreichst du seinen Kopf. Wenn du zu ihm in seiner eigenen Sprache sprichst, erreichst Du sein Herz.

Si hablas con alguien en un idioma que entiende, llega a su cabeza. Si le hablas en su lengua materna, llega a su corazón.

Si tu parles à quelqu’un dans une langue qu’il comprend, cela touche son intellect. Si tu lui parles dans sa langue maternelle, cela touche son cœur.

Lettres : « Si les gens savaient comment la vie est facile quand on est heureux, ils le seraient tout le temps. » (Réjean Ducharme)

Mathématiques : « Chacun de nous est la somme de ce qu’il n’a pas calculé. » (Tom Wolfe)

Travail social : « Mon métier ? Ouvrir et fermer des fenêtres sur la vie intime des gens, proposer mon aide le temps d’une rencontre, recueillir la souffrance avec pudeur, lui donner un sens avec modestie, la rendre un peu plus supportable et puis m’en aller, me faire oublier. Je travaille à ma propre inutilité. Ma victoire, disparaître de leur vie. » (Xavier Bouchereau)

Services

Services adaptés : « Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs. » (Marcel Proust)

Services administratifs : « La gratitude d’aujourd’hui achète le bonheur de demain. » (Michael McMillan)

Service d’animation socioculturelle : « L’art doit interroger, déranger, surprendre, s’il n’est que beau alors c’est de la déco. » (Frédéric Truteau)

Service des programmes et du développement pédagogique : « Le véritable enseignement n’est point de te parler mais de te conduire. » (Antoine de Saint-Exupéry)

Service du cheminement scolaire : « La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute. » (Confucius)


Quelle valeur accordez-vous à la langue française?

C’est cette question que nous avons posée à quelques acteurs importants du cégep et de la région de Lévis. Généreusement, ils nous ont dévoilé ce qui les rattachait à cette langue maternelle ou d’adoption, à cette langue de travail et de loisir.

Pour moi, la langue française, ce sont ces mots riches et si nombreux, ces mots qui nous permettent d’exprimer qui nous sommes, de nous définir et de décrire le monde autour de nous, ces mots qui suscitent toutes sortes d’émotions chez nous, qui nous font pleurer, rire, rêver…
Denis Deschamps, ancien directeur des études du cégep de Lévis-Lauzon

Ricardo Andre Landeo Arone, étudiant membre de l’Association étudiante

François Paradis, député de Lévis, président de L’Assemblée nationale du Québec

Louis Beaulieu, directeur, Gestion des risques et allocation d’actifs, Mouvement Desjardins

Cégep de Lévis-Lauzon